Information - Formation - Soutien à l'aidant

L'aide aux aidants est d'un autre registre que les thérapeutiques médicamenteuses, parce qu'elle ne s'adresse pas directement au patient mais à ses proches et qu'elle comporte une part quasi incontournable d'information de l'aidant (qui est même un droit) et une part modulable qui est le soutien psychologique.

La démence frappe le sujet, mais également ses proches. La personne qui vit aux côtés du malade, qui est amenée à le prendre en charge ou à le suppléer dans la vie quotidienne, supporte une charge qui n'a pas toujours été prise en compte.
Dans une enquête réalisée auprès de 217 familles, la moitié déclarait, dans l'année précédant le décès de leur proche dément, avoir exercé un soutien au moins 48 heures par semaine pour les activité de la vie quotidienne, avoir eu le sentiment d'être de service 24 heures sur 24 et avoir dû réduire leur activité professionnelle [269]. Devant la détresse et l'observation d'une prévalence accrue de dépression chez les aidants, l'A.C.A. a pour principale mission d'alléger le fardeau des aidants
.

 

Information

Après avoir pris son adhésion afin de bénéficier des services de l'A.C.A., l'aidant rempli le questionnaire de situation. L'association va mandater un évaluateur qui prendra contact avec l'aidant.
En fonction de sa situation et de celle du patient, l'évaluateur l'informera sur les différentes aides auxquelles il a droit. Il l'assistera pour constituer le dossier et en fonction des résultats, proposera la meilleure formule d'aide adaptée à ses besoins.
Il va choisir ensuite le compagnon qui correspondra le mieux à cette mission.

- Formation

Formation de "compagnons d'Alzheimer"